Fujifilm X-T50 : plus de puissance pour le mini-boîtier
Nouveautés + tendances

Fujifilm X-T50 : plus de puissance pour le mini-boîtier

David Lee
16/05/2024
Traduction: traduction automatique

Fujifilm lance un nouvel appareil photo système très mignon. Extérieurement, le Fujifilm X-T50 ressemble au X-T30 II. A l'intérieur, il a plus en commun avec le plus grand X-T5. Malheureusement, le prix aussi.

Fujifilm vient d'annoncer le lancement de son nouveau X-T50. L'appareil photo système avec capteur APS-C se présente dans un boîtier compact qui ressemble au X-T30 II. Il est toutefois plus arrondi et son fonctionnement est également légèrement différent. Du point de vue des performances, le nouveau X-T50 n'a pas grand-chose en commun avec le X-T30 II - mais d'autant plus avec le X-T5. Voici une comparaison des principales spécifications.

Processeur de pointe, capteur 40 MP et stabilisateur d'image

Le T50 fait jeu égal avec le T5 en ce qui concerne le capteur, le processeur d'image et le stabilisateur d'image. Trois éléments importants qui le distinguent clairement du T30 II. L'autofocus et la détection d'objets fonctionnent également de la même manière sur le T50 que sur le T5. De même, la fonction de pré-capture, qui vous permet de sauvegarder des images avant d'appuyer sur le déclencheur, est incluse. J'ai expliqué cette fonction plus en détail dans Rapport d'essai du Fujifilm H2S.

L'avantage du T5 se limite à un meilleur viseur et aux avantages d'un boîtier plus grand : deux slots pour cartes, une batterie plus puissante et une meilleure prise en main. En contrepartie, le T5 est aussi plus lourd.

L'écran se déplie, mais ne pivote pas à 180 degrés.
L'écran se déplie, mais ne pivote pas à 180 degrés.
Source : David Lee

Première impression

J'ai déjà pu essayer un modèle de pré-série du T50. Lors de l'utilisation, on remarque qu'il y a une molette dédiée à gauche pour choisir la simulation de film. Sur le T30 II, on trouve à cet endroit une molette pour choisir le mode de fonctionnement (image par image, en continu, vidéo, retardateur, etc.). Ce changement ne manquera pas de susciter des discussions. Car même si les simulations de film Fuji sont géniales, elles ne fonctionnent qu'avec le format JPEG. En revanche, si je tire en RAW et que je traite les photos dans Lightroom ou Capture One, la molette ne sert à rien. Au moins, le mode de fonctionnement est toujours facilement accessible grâce à un bouton dédié et au mini-joystick.

La détection de scène fonctionne comme je l'avais prévu. En quelques heures de test, je n'ai pas constaté le moindre problème. C'est impressionnant ce qui a été fait dans ce domaine au cours des dernières années.

L'œil du héron est immédiatement détecté et mis au point.
L'œil du héron est immédiatement détecté et mis au point.
Source : David Lee

La poignée est certes très petite, mais son ergonomie est bien meilleure que celle d'un boîtier complètement plat comme celui de certains appareils photo rétro. Elle est également agréable au toucher. Je ne peux pas en dire autant de la partie supérieure du boîtier, qui me semble un peu bon marché.

Un prix plus proche de celui du T5

Sans surprise, le T50 coûte également presque aussi cher que le T5, du moins à l'heure actuelle. Le T30 II est nettement moins cher. Elle reste donc disponible en tant que modèle économique.

Photo d’en-tête : David Lee

Cet article plaît à 28 personne(s)


User Avatar
User Avatar

Mon intéret pour l'informatique et l'écriture m'a mené relativement tôt (2000) au journalisme technique. Comment utiliser la technologie sans se faire soi-même utiliser m'intéresse. Dans mon temps libre, j'aime faire de la musique où je compense mon talentmoyen avec une passion immense. 


Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Commentaire(s)

Avatar